Introduction.

De janvier à juin 2015 l'équipe d'Open Sources est missionnée par l'inspection académique de la Loire dans le cadre d'un projet de design dans les écoles : "des apprentissages langagiers autour des objets du quotidien". Une première immersion dans les classes est suivie d'une phase de projet en atelier afin de développer la maison des matières. Une fois fabriquées, les maisons matériauthèques sont livrées aux deux écoles maternelles d'Andrézieux-Bouthéon (école Arthur Rimbaud et Paul Éluard). Suite à une période d'appropriation de ces nouveaux outils par les équipes pédagogiques, nous sommes intervenus pour développer des ateliers de design dans dix classes (de la toute petite section au CP).

Description courte.

Pour ce projet, nous proposons une maison des matières. Outil ludique de tri des matériaux, la forme de la maison fait appel à l’imaginaire collectif autour des pratiques quotidiennes. Elle permet d’aborder des contenus pédagogiques simples : le tri, le rangement, l’hygiène, l’environnement, l’habitat, etc. C’est un prétexte pour parler des objets du quotidien, de leurs usages et de leurs fonctions.

La vie de la maison.

Dès l’entrée dans l’école, la matériauthèque accueille les enfants accompagnés de leurs parents. Ensemble, ils y déposent les objets du quotidien soigneusement sélectionnés avant qu’ils ne soient jetés. Un coup d’œil sur le tableau noir, situé sur une des faces latérales de la maison, raconte les projets en cours. Un dessin ou une brève description inscrite à la craie leur donne les informations générales sur le contenu pédagogique abordé à l’école. Ainsi, chacun peut contribuer au projet en cours en apportant les matériaux nécessaires à la réalisation des activités plastiques faites en classe.

Que ce soit le matin, le midi ou à la sortie de l’école, la présence de la maison des matières invite les enfants à y déposer leurs trouvailles. C’est l’occasion pour eux de trier les objets glanés, par forme, par couleur ou par taille, en les déposant dans les tiroirs prévus à cet effet. Une petite fenêtre permet d’apercevoir le contenu de chaque tiroir. En complément, une étiquette située en façade procure des informations précises sur les objets collectés. Une image, un texte ou une couleur guide les enfants dans leurs gestes de tri.

Une fois pleine des trésors voués à l’abandon, la maison continue son périple dans les classes. Des tiroirs remplis de formes triées, sont mis à disposition des enfants lors des ateliers thématiques. La ressource matérielle disponible, devient un support d’expression et d’échange. Dans les mains des enfants, les formes se combinent en un langage technique et poétique. Dès lors, objets du quotidien deviennent des matériaux au service de la créativité.

Le résultat des travaux peut être exposé dans la partie supérieure de la maison, le toit. Visible de tous, il est à la fois un espace de communication et un espace de présentation dédié au travail des enfants. Il y est valorisé comme un exemple de réalisation possible, faite des objets du quotidien donnés par les enfants.

Une maison qui parle.

Plusieurs dispositifs sont prévus pour communiquer sur les objets glanés. Afin de mieux cibler la nature de la collecte, une étiquette personnalisable renseigne l’utilisateur sur la nature des matériaux à collecter. Le tableau noir quant à lui, procure des informations générales sur le projet en cours. Images, textes ou perception directe des matières à travers les fenêtres, sont autant de supports d’expression à disposition du message que souhaite transmettre l’équipe pédagogique.


Exemples d'étiquettes à disposer sur les tiroirs de la maison en fonction de ce que les enseignants souhaitent collecter.

Matériaux utilisés.

Tous les matériaux utilisés dans la fabrication de la maison sont des matériaux de réemploi collectés localement. Cela participe à la réduction des consommations énergétiques, à la préservation des ressources naturelles ainsi qu’à la réduction des volumes de déchets à traiter.


Pièces détachées des deux maisons (kit).


Construction des tiroirs de collecte.


Maisons en cours de construction.

Interventions dans les écoles.

Suite à la construction des matériauthèques, l'équipe d'Open Sources a encadré dix classes de maternelle afin d'expérimenter le dispositif avec les enfants.

Un thème principal par école fut développé : le jardin et la cuisine. Chaque thème fut décliné en une série de cinq ateliers :

Le jardin : école maternelle Paul Éluard.
- Les outils du jardin.
- Une serre.
- Des nichoirs.
- Des mobiles à bruit.
- Des jardinières suspendues.

La cuisine : école maternelle Arthur Rimbaud.

- Un chaudron.
- Des tabourets.
- Des tables.
- Des étagères.
- Des couverts.


Nichoirs sur leur support, construits et décorés par les enfants. (projet moyenne section)


Nichoirs sur leur support (avec piscine et mangeoire).


Construction de la serre.


Toit de la serre en bouteilles plastique.


Serre vue de profil.


Installation de la serre sur le bac de la cour. (Projet grande section)


Objets du quotidien, fonctions et détournements. (projet maternelle TPS)


Tabouret en bouteilles de soda (projet moyenne section).


Tabouret, bouteilles d'eau gazeuse (projet moyenne section).


Maison des matières en classe


Maison des matières à l'entrée de l'école (première expérimentation de collecte libre)


Mise à disposition de plateaux en médium et de quincaillerie spécifique (écrous, boulons japy, rondelles) et de petit outillage (clé à cliquet, clé plate) pour la construction des objets en classe (tables, tabourets et étagères).


Tables (plateaux médium et pieds en bouteilles).


Verres en bouteilles (moyenne section).


Vue de l'exposition (projet cuisine).


Montage des étagères en bouteilles plastique.


La maison des matières dans l'école.


Vernissage de l'exposition dans le hall de l'école Rimbaud.

Crédits.
Commanditaire : inspection académique de la Loire.
Écoles partenaires : école maternelle Atrthur Rimbaud et Paul Éluard, Andrézieux-Bouthéon.
Conception : Baptiste Menu et Gabriel Mercier.
Fabrication : Nicolas Bouckaert.
Gestion de projet pour Open Sources : Simon Chalom, Baptiste Menu.
Stages : Justine Pillon (ESAD Valenciennes), Lila Demarcq (ESAD Saint-Étienne), Magdelaine Dufaure (Lycée Notre Dame de Valbenoîte).