1- Les cycles d’usages de la matière.
Please look at the end of the page for English translation.

MISE À JOUR DU SCHÉMA 2014

En fixant comme objectif premier la sensibilisation et le réemploi des déchets, le droit de l’Union Européenne et sa transposition en droit français visent à raccourcir les cycles existants. Pour se faire elle instaure une hiérarchie dans le traitement des déchets par ordre de priorité : la sensibilisation, le réemploi et la réutilisation, le recyclage, les autres formes de valorisation et en dernier lieu l’élimination et l’enfouissement (Directive 2008/98/CE du 19 novembre 2008 relative aux déchets et abrogeant certaines directives JOUE n° L 312, 22 nov. 2008, p. 3, Ord. no 2010-1579 du 17 déc. 2010). Or, en définissant le déchet
ainsi : « toute substance ou tout objet dont le détenteur se défait ou dont il a l'intention ou l'obligation de se défaire », le législateur confie la responsabilité de la qualification juridique de « déchet » aux propriétaires et aux détenteurs des biens. En décidant de ne pas abandonner son bien, mais de le confier à la filière du réemploi, le propriétaire raccourcira de facto le cycle de vie de son produit.

LE DESIGN SYMBIOTIQUE / RECHERCHES 2010

Article sur le design symbiotique, revue Azimuts, Saint-Étienne, 2010 : Post-diplôme design et recherche de l'ESADSE/Cité du design.

Depuis deux cents ans l’industrie a cherché les moyens de produire des objets en série à moindre coût. Dans les pays anciennement industrialisés, la production d’ objets standardisés a déjà pratiquement saturé le marché des besoins dits « primaires ». L’accélération sans précédent de la productivité au début du siècle a permis de démocratiser l’accès aux biens de consommation, induisant dans le même temps une hausse considérable du volume de déchets. Basé sur une très forte consommation d’énergie et de matières premières, ce système trouve aujourd’hui ses limites dans l’épuisement des ressources naturelles.
L’activité industrielle est soumise à de nombreuses mutations. Elle tend vers d’avantage de flexibilité dans l’innovation technique et dans l’organisation des modes de production. Cette souplesse s’exprime également à travers la conception du produit. Les designers pensent désormais le produit sur une base standardisée potentiellement modifiable selon les besoins du consommateur. C’est la série différenciée. La voiture en est un bon exemple ; proposée avec une gamme d’éléments optionnels qui rendent le produit modifiable au gré de la demande. Les objets techniques tels que l’Iphone sont également conçus pour être réappropriés par leur utilisateur grâce à une multitude d’applications téléchargeables. Le design se dirige vers un ensemble indivisible produit/service/System. Ceci pour être au plus proche de la réalité fragmentée et complexe de la vie, afin de prendre en compte la diversité socioculturelle des usagers.
Cette conception, appliquée au système productif, exige de penser la production au sein d’un ensemble complexe qu’est la biosphère. [...] Télécharger la suite de l'article : le design symbiotique.


2-Les interventions créatives dans les cycles d’usages.

Pour télécharger les articles parus dans la revue Azimuts (version pdf) :
Matière mobile (AZ34) - download
Le design symbiotique (AZ35) - download

Schémas explicatifs du design symbiotique :

1- Les cycles d’usages de la matière.
Lecture : plus un cycle est court plus il est soutenable.

2- Les interventions créatives dans les cycles d’usages : la spirale
L'enjeu est principalement d'accroître la productivité des ressources. Ce schéma présente les inter-relations entre les flux de réemploi et ceux issus du recyclage : plus on trouve d'usages à une même matière, plus elle est source de valeur et de travail. Ces processus se font sur différentes échelles de temps et d'espace.

3- Dispositifs souples engendrés par le réemploi : artisanat/industrie.
Les approches pluridisciplinaires.

4- Relations des cycles : locaux/globaux.

.

.

LE DESIGN DE RÉEMPLOI : vers une société industrieuse


Ci-dessus : projet Curieuz'Énergies.

Ces recherches sur le réemploi des matériaux furent initiées en 2009 au sein du post-diplôme design et recherche de l’ESADSE/Cité du design. Elles se prolongent aujourd’hui dans le cadre des travaux menés par l’association loi 1901 Open Sources sur deux volets complémentaires :

- Un volet pragmatique : mise en place d'un atelier recyclerie pluridisciplinaire à Saint-Étienne et création de l'association Open Sources. Mise en œuvre de partenariats, identifications de synergies, interventions pédagogiques, formations, productions de prototypes, diagnostic territorial, etc.


3- Dispositifs souples engendrés par le réemploi : artisanat/industrie.
Les approches pluridisciplinaires.

- Un volet théorique : publication d'articles, d'images et de contenus permettant une meilleure définition du concept de réemploi, la sensibilisation à ce dernier et l’ouverture de pistes prospectives à différentes échelles.
L’objet de cette recherche est d’accroître la productivité des matières en valorisant au mieux les spécificités formelles et fonctionnelles des matériaux voués à devenir des déchets. Nous utilisons les méthodes de design et d’éco-conception dans le cadre de démarches territoriales, au service de l’optimisation de la gestion des matières. On augmente ainsi de manière significative la valeur ajoutée des matériaux grâce aux étapes successives de collecte, de tri, de diagnostic, de stockage et de refonctionnalisation des formes. Le réemploi nous amène à chercher des solutions pour répondre à trois problématiques majeures :
- L’épuisement des ressources planétaires avec la raréfaction des sources de matières premières.
- La recherche de solutions durables à la crise énergétique en relocalisant la production et en valorisant l’énergie grise contenue dans la forme des matériaux.
- La réduction des volumes de déchets à traiter.

.

Publications connexes sur le réemploi des matériaux :

--- Un « s » qui veut dire sources. Quand le Design devient libre !

--- Design de réemploi : la révolution venue de Cuba atterrit à Saint-Étienne.

--- Le réemploi n’est pas le recyclage. C’est une interrogation sur le monde des objets qui nous entourent ?

--- Le curieux voyage d'un vélo en bois : Open Sources réactive la mémoire du vélo Stéphanois.
.

--- Retrouvez toute l'actualité d'Open Sources via Facebook

Crédits :

Baptiste Menu : porteur de projet.
Gabriel Mercier : chargé de projet, Architecte HMONP.
Simon Chalom : juriste en droit public.
Sébastien Dégeilh : typographie et graphisme (Revue Azimuts 2010).
Rodolphe Dogniaux : directeur de recherche, post-diplôme design et recherche ESADSE / Cité du design (2010).

SYMBIOTIC DESIGN / RESEARCHES 2010

ENGLISH : For two hundred years, industry has been looking for solutions to mass-produce objects at a lower cost. In formerly industrialized countries, the production of standardized objects has yet almost saturated the market of basic needs known as “primary needs”. The unprecedented acceleration of productivity at the beginning of the century led to put the access to consumer goods within everyone’s reach. At the same time, it led to a significant increase in the volume of waste. Based on a very high energy and raw material consumption, this system has reached its limits because of the exhaustion of natural resources.
Industrial activity is subject to many transformations. It aims at more flexibility in terms of organizing the patterns of production and in terms of technological innovation. This flexibility is also expressed in the product design. From now on, designers think a product out on a standardized basis, potentially changeable according to consumer needs. It is the differentiated series. Cars are a good example : they are proposed with a range of optional elements that make the product changeable at the mercy of the demand. Technical objects, such as the iPhone, are also designed to be re-appropriated by their users thanks to a large number of downloadable applications. Design is headed for an indivisible unity : product/service/system. Design has to be in touch with the complex and fragmented reality of life, in order to take into account the socio-cultural diversity of the users.
If we apply this view to the production system, we have to think production out within a complex unity :the biosphere. [...] Download the end of the article : design symbiotic.


materials life cycles